Société Française d'Etudes et de prise en Charge de la Transidentité

Message important Covid-19

En raison de la crise sanitaire du Coronavirus, les prochains cours et l'examen du DU de la SOFECT sont repoussés du 14 au 18 septembre 2020.

Bienvenue sur le site des professionnels français de la prise en charge de la transidentité

Lettre ouverte - Communiqué de presse

 

Les nouveaux conseil dadministration et bureau de la SOFECT ont été élus ce samedi 30 novembre 2019 sur le projet suivant : dissoudre totalement la SOFECT et créer une nouvelle association française pour la santé trans*, à co-construire, après un appel aux bonnes volontés individuelles et collectives des personnes concernées (à commencer par les personnes trans* elles-mêmes) dans un dialogue constructif et respectueux de toutes et tous.

 

Cette nouvelle association médicale aura pour objectif principal daméliorer la prise en charge médicosociale des personnes trans* en France (en se concentrant sur l’accès aux soins, la santé globale, la qualité de vie et le bien-être) et notamment en portant des demandes communes aux autorités de tutelle (Ministère des Solidarités et de la Santé, DGS, ARS, CNAM, HAS, Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche, …) afin de servir ces objectifs. Elle se doit également de lutter contre les discriminations transphobes et la stigmatisation de la non-conformité de genre, qui, rappelons-le ici clairement, n’est pas pathologique, et de surcroit pas psychiatrique, et de prendre en compte les souffrances supplémentaires induites par cette pathologisation stigmatisante.

 

Contrairement à la précédente association, celle-ci se doit d’être composée de différents collèges représentant la diversité des personnes et des disciplines hautement concernées.

 

  • Les collèges des professionnel·le·s de santé devront être moins centrés sur les hospitalier.ère.s et hospitalo-universitaires et plus représentatifs des autres soignant.e.s impliqué·e·s depuis de nombreuses années : ceux·elles du libéral, du planning familial, des centres de santé… Il apparait nécessaire de se  détacher du référentiel français plus restrictif et de s’inspirer des recommandations internationales plus récentes et plus argumentées : médicales, éthiques et linguistiques, tout comme d’officialiser la prise en charge de la non binarité.
  • Les personnes trans* et les associations existantes doivent évidemment y être représentées du fait du savoir expérientiel de leur vécu et de l’utilité de l’entraide. Il en est de même pour leurs familles et les référent·e·s LGBTQI+ du monde du travail et l’éducation : dune part car les trajectoires trans* impliquent dans leur déroulement l'entourage familial, social et professionnel et d’autre part parce que les bonnes insertions familiale, sociale et professionnelle participent au bon déroulement de ces trajectoires.
  • Les sciences humaines (philosophie, anthropologie, sociologie…), le droit (juristes et avocat.e.s du droit civil, des droits humains, …) ont une place indispensable aux côtés de la médecine, laquelle ne peut correctement concevoir et appréhender seule les trajectoires trans*. En effet, la médecine n’est que partiellement convoquée, et ce principalement au travers des demandes de modification corporelles sexuelles, alors que ces demandes médicales saccompagnent dune non conformité du genre, laquelle convoque non pas la médecine mais bien les sciences humaines et sociales.
Informations
Informations

Informations

Equipe
Equipe

Equipe

SoFECT - Société Française d'Etudes et de prise en Charge de la Transidentité